30 novembre 2016, le jour où Amar Ezzahi est décédé

Amimer, Ammi Amer ou le derniers des cheikhs, c’est ainsi que le grand interprète et chanteur du chaâbi algérois est appelé. De son vrai nom, Amar Ait Zai, Ezzahi est né en 1941 à Tizi Ouzou.

Bercé dans la musique et les chants populaires, Amar Ezzahi a réellement aimé la musique chaâbi en écoutant Boudjemaâ El Ankis. D’une modestie incroyable, réservé, Amar Ezzahi figure aujourd’hui parmi les plus brillants interprètes du chaâbi des années 70. Sa présence sur les estrades était « légère » et furtive.

Amar Ezzahi a mené une vie d’errant esseulé. Célibataire et sans enfants, il est aujourd’hui célébré par les milieux algérois des supporters footballistiques qui lui vouent un amour et un respect incommensurables.

Mort le 30 novembre 2016, une célébration d’honneur lui a été dédiée par Abdelkader Chaou et Kamel Aziz à l’Institut du monde arabe à Paris.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *