9 novembre 1989, le jour où le mur de Berlin est tombé

« Le mur de la honte », du séparatisme et de l’incompétence des dirigeants de l’époque, c’est ce que criaient les manifestants avant de détruire le mur de Berlin et s’unir contre l’immobilisme du régime communiste.

Assoiffés de liberté, les est-berlinois ont commencé à fuir la République démocratique allemande pour rejoindre l’Allemagne de l’Ouest. Les estimations des spécialistes et historiens de la question à l’image de Christian Wenkel, vacillent entre 3 et 3.5 millions d’habitants dont une grande partie de l’élite allemande, « ce qui a posé un grand problème sur la RDA elle-même[1] », vu que le fonctionnement de sa politique se base sur cette élite.

En  1961, dans un point de passage nommé Chekpoint Charlie que les habitants devaient franchir[2] à l’aide d’une pièce d’identité et d’une autorisation, les soldats allemands obligeaient les diplomates américains, alors exonérés de cette tâche, de présenter leurs papiers, ce qui a considérablement remonté les tensions entre les deux blocs et a poussé les habitants à franchir les frontières pour rejoindre leurs familles, défiant ainsi les balles des soldats et la mort inévitable.

Le 8 novembre 1989, alors que des millions d’Allemands de la RDA manifestaient devant le mur de Berlin, le porte-parole du Parti socialiste unifié, Günter Schabowski avait annoncé l’ouverture des frontières de la RDA immédiatement. Une gaffe qui a valu la destruction du mur de Berlin.

Les est-berlinois ont fait tombé, le 9 novembre 1989, un mur. Une pure production de la Guerre froide, symbolisant par cet acte la chute et la déchéance du régime communiste en Europe de l’Est et prévoyant sa disparition dans tous les pays où il règne.

 

 

 

[1]Documentaire de Le Monde, Source en ligne : [https://www.youtube.com/watch?v=UQcKMxpU2bQ]

[2] Bernard Brigouleix, 1961-1989, Berlin : les années du mur, Tallendier, France, 2001.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *