ActualitéArt & Lettres

Albert Memmi tire sa révérence

Albert Memmi, le célèbre auteur du Portrait du colonisé, n’est plus. C’est ce qu’a annoncé aujourd’hui l’écrivain français Olivier Poivre d’Avror sur sa page Facebook. L’écrivain juif tunisien vient d’atteindre un siècle de son existence.

Lire aussi: « Albert Memmi va manquer cruellement au monde de demain » (Guy Dugas, professeur de littérature)

Il est né le 15 décembre en 1920 à Tunis, d’une mère juive sépharade, et d’un père juif italien. Il  fait le lycée français à Tunis sous la tutelle de son enseignant Jean Amrouche avant de se rendre à Alger pour poursuivre ses études de philosophie. Enseignant de philosophie à Tunis, Memmi fait l’expérience des camps de travaux forcés sous l’occupation nazie. Il part en France où il publie son premier roman autobiographique La statue de sel préfacé par Albert Camus et qui fait scandale dans le monde littéraire maghrébin. Sociologue, philosophe, penseur, son œuvre est centrée sur les rapports de dominance, l’identité, le racisme, la colonisation, etc. Albert Memmi laisse à la postérité un œuvre considérable qui continue de faire l’objet d’études critiques et universitaires dans les quatre coins du monde.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer