ActualitéArt & Lettres
A la Une

Cabrel, Massi, L’Algérino, Le Forestier, Freeklane, Zen, Arhab, Boutella et Icosium chantent Idir

Idir continue de faire parler de lui, de susciter des hommages, aussi beaux et aussi ardent les uns que les autres. Un vibrant hommage lui a été rendu aujourd’hui par une pléiade d’artistes de différents pays, notamment d’Algérie, de France, et du Canada. Idir a rassemblé des voix singulières qui, alternant français et kabyle, se sont conjuguées avec brio pour faire écho une très belle chanson de Maxime Le Forestier, adaptée par Brahim Izri et qu’il a lui-même chantée, pour l’évoquer : Souad Massi, L’Algérino, Francis Cabrel, Maxime Le Forestier, Chemsso Freeklane, Amel Zen, Taous Arhab, Safy Boutella et la Chorale Icosium.

Tizi Idir | Exclusif sur PLUMM

Dans cette chanson, Idir a retrouvé, l’espace de quelques minutes, son aura d’artiste universel dont le répertoire constitue autant de passerelles entre les pays et les cultures. Publiée exclusivement sur la Plateforme Union Média Méditerranée (Plumm TV), cet hommage commun est un beau rappel de « l’homme du monde » qu’est Idiri. C’est un moment de retrouvailles avec soi, comme souligne le jeune roi du Gnawi algérien Chemsso Freeklane : « Cet hommage représente une petite pensée à un grand monsieur qui a beaucoup donné à la musique algérienne et à la culture amazigh […] C’est un retour aux sources pour moi, vu que c’est la première fois que je chante en kabyle, ma langue maternelle. »

À son tour, le grand compositeur algérien Safy Boutella expose fièrement sa reconnaissance pour Idir qui constitue pour lui un phare : « Nous avons pu réaliser un hommage à notre frère et ami Hamid Cheriet, Idir dont nous nous souviendrons toujours qu’il aura su avec passion et conviction, sagesse et tendresse, éclairer la personnalité algérienne par son talent et son amazighité. »

Lire aussi: « Idir est une déchirure créatrice » (Kamel Chachoua, sociologue)

Taous Arhab, chanteuse kabyle à la voix sismique et bouleversante, indique que cet hommage représente pour elle « l’amour et le respect qu’elle porte à ce grand artiste » qu’est l’auteur de Ssendou.

La talentueuse et fougueuse Amel Zen a, de sa part, rappelé que c’est à l’occasion du quarantième jour du départ du père de la musique moderne algérienne que cet hommage a fait. « Merci Plumm de nous avoir rassemblé pour chanter Idir ensemble, Tizi Ouzou. Aujourd’hui, ça fera 40 jours qu’il est parti… Athyarham Rabi (Que Dieu ait son âme), » écrit-elle sur sa page Facebook.

La page Facebook Plumm, inondée d’hommages de toutes formes, a pris l’initiative de publier des messages vidéos de plusieurs membres de la Chorale Icosium faisant des déclarations d’amour et de respect à Idir. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer