Inauguration de l’exposition collective « Bouffées de couleurs » à Alger

Une exposition collective d’arts plastiques regroupant les œuvres de plusieurs artistes peintres issus de différentes tendances artistiques s’est ouverte samedi au public à Alger. Organisée à la galerie d’art Mohamed-Racim par l’établissement Arts et culture de la wilaya d’Alger, l’exposition intitulée Bouffées de couleurs réunit les toiles de cinq plasticiens qui ont alterné entre l’abstrait, le figuratif et l’abstrait lyrique, en mettant en valeur les couleurs et les formes.

Dans un nouvel élan de recherche des couleurs, la plasticienne Narimane Sadat, propose au visiteur une vingtaine de toiles réalisées avec des techniques mixtes pour faire ressortir des couleurs pures.

Optant pour de petits formats, l’artiste utilise des couleurs ternes pour illustrer des éléments décoratifs naturels comme la végétation.

Pour sa part, Madjid Guemroud, connu pour son penchant pour la peinture abstraite, participe à cette exposition avec cinq toiles qui signent son retour vers le figuratif, un choix qui lui permet, dit-il, d’illustrer des pensées à travers un « éclatement de couleurs maîtrisé. »

« Mes toiles sont un reflet de ce que vivent les habitants de la Méditerranée, particulièrement les Africains, symbolisé par des silhouettes anonymes en mouvement », explique l’artiste.

Smail Ouchène, quant à lui, présente dans ses toiles abstraites appuyés par des éléments figuratifs, des silhouettes tourmentées dans un éclatement de couleurs où le bleu, le rouge et le noir prédominent. Alliant parfaitement le contraste clair-obscur, l’artiste fait jaillir à travers ses peintures différents sentiments de joie, de colère ou encore de résilience.

Dans la même approche artistique, Abderrahmane Bekhti fait la synthèse de l’abstrait et du figuratif, donnant à voir des toiles « savamment harmonisées avec des couleurs et des traits maîtrisés ». Il propose un portrait de femme, regard dirigé vers le bas avec un fond abstrait ou une oeuvre évoquant la pandémie de coronavirus à travers un portrait de femme, les yeux fermés, entourée d’illustration évoquant la vie, la mort et l’espoir.

Enfin Tayeb Bennabes prend part à cette manifestation picturale avec huit toiles abstraites qui magnifient les couleurs froides dans une  atmosphère harmonieuse contrastée par des touches d’une palette chaude évoquant l’éruption et la matière.

Organisée par l’Etablissement Arts et Culture, l’exposition est ouverte au public jusqu’au 13 mars prochain.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *