Installation d'une commission pour la réforme et le suivi du secteur du livre

« La ministre  de la Culture et des Arts, Malika Bendoudan a précédé mardi à Alger, à l’installation de la commission chargée de la réforme du livre et de proposer des alternatives au service de l’industrie du livre en Algérie », a rapporté mardi l’APS.

La commission présidée par le romancier Ismael Yabrir, se compose de plusieurs figures travaillant dans le secteur du livre à l’image d’Omar Bousaha, enseignant universitaire, Djamel Yhiaoui, président du Centre national du livre (CNL) et Hayet Gouni, directrice par intérim de la Bibliothèque national, ainsi que Zoubida Maameria, écrivaine.  

Dans le même cadre, Malika Bendouda a déclaré que la mise en place de textes d’application liés au livre figurait parmi les priorités de son département, soulignant ainsi « la nécessité d’établir dans  de meilleurs délais un rapport préliminaire sur l’état des établissements sous tutelle en charge du livre ».

La ministre a également rappelé les tâche fondamentales de cette commission qui consistent à « superviser réformer les établissements et structures en charge du livre », invitant, à ce titre ses membres à œuvrer à la convergence des « approches adaptées à la situation du livre ne Algérie en s’appuyant sur les expériences antérieures. »

Par ailleurs Mme. Bendouda a rappelé déjà avoir coordonné une opération de soutien d’urgence qui allait bientôt démarrer au profit des libraires, mettant l’accent sur l’importance d’ouvrir des voies de coopération et de partenariat avec les acteurs et professionnels du livre, sur les questions relevant de leur domaine.

S’agissant de la tenue du SILA, la ministre de la Culture et Arts a expliqué que son département n’a, pour le moment, pris aucune décision relative au report ou à l’annulation de cet événement littéraire international qui se tient habituellement à la fin octobre de chaque année, n’excluant pas la possibilité « d’une édition locale avec une présence étrangère symbolique » a-t-elle souligné.

Pour rappel, le secteur du livre en Algérie, malgré le grand événement qui lui dédié (SILA), sombre dans une situation difficile suite à laquelle plusieurs librairies ont déjà déclaré faillite en quelques mois.   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *