La fondation Tiregwa discerne les prix littéraires Rachid Alliche et Belaid At Ali

La fondation Tiregwa a dévoilé, vendredi, la liste des lauréats du prix Rachid Alliche du meilleur roman et du prix Belaïd At Ali de la meilleure nouvelle en tamazight, a indiqué le journal Liberté. Concernant le prix Rachid Alliche dont c’est la 6ème édition cette année, le récipiendaire n’est autre qu’Aumer U lamara pour son roman Agadir n Roma. Auteur prolifique, le lauréat de la fondation Tiregwa a écrit entre autres Tullianum – Taggara n Yugerten et Agellid n times, des romans historiques dont il est le précurseur en langue amazighe.

Les trois prix Belaïd At Ali ont été attribués pour cette 7ème édition à trois candidats différents. Le 1er prix a été décerné à Lyes Belaïdi pour sa nouvelle Aru-tt a Lkhudja teccdeh. Idir Sadouni pour sa nouvelle Nnif et Karim Missoum pour Tagrawliwt.  Il est à préciser que le 2ème prix de la meilleure nouvelle est sponsorisé par le Congrès des Kabyles du Canada (CKC), a précisé la fondation Tiregwa dans un communiqué. 

Par ailleurs, il est à noter que, cette année, la Fondation Tiregwa a institué un autre prix, il s’agit du prix Tiregwa de la littérature jeunesse qui s’ajoute ainsi aux autres concours littéraires de l’organisme basé à Ottawa, au Canada. Cette nouvelle distinction récompense les auteurs qui produisent en tamazight dans toutes les expressions de la littérature jeunesse. Dans sa première édition, ce prix a été attribué au caricaturiste et bédéiste Kamel Bentaha pour son œuvre Uccen d umeksa n Zayan, parue aux éditions Asirem. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *