La narrativité de l’histoire dans l’œuvre d’Abdelhamid Benhedouga mise en avant

La narrativité de la question historique dans les romans d’Abdelhamid Benhedouga à la lumière de son récit des événements historiques vécus par la société algérienne à différentes étapes a été mise en avant dimanche à Alger par des universitaires lors d’un colloque national consacré au romancier, a rapporté l’APS.

Dans son intervention intitulée La voix sociale dans les romans de Benhedouga, l’universitaire Fayçal Hacid a précisé que le romancier avait une « écriture critique » de l’histoire, soulignant que son récit des étapes phares de la Guerre de libération nationale et des événements marquants de l’histoire de l’Algérie obéissait à un ordonnancement chronologique et temporel en accord avec la linéarité narrative. Selon le chercheur, qui enseigne la critique littéraire à l’Université de Batna, l’auteur du célèbre roman Le Vent du Sud croyait au « principe de la pluralité » en ce sens où il veillait, dans ses œuvres, à ce que l’histoire serve le présent tout en laissant le champ du questionnement ouvert afin que d’autres participent avec lui au façonnement  du futur.

Dans sa communication intitulée La narrativité de l’histoire, de la société et de la culture dans les œuvres de Benhedouga, le chercheur universitaire Tewfik Chabou a indiqué que le romancier a traité la question historique d’un point de vue littéraire contrairement à Malek Bennabi qui l’a abordée dans une perspective intellectuelle. Benhedouga a tenté de raconter l’histoire de l’Algérie à travers trois mécanismes : l’homme, le lieu et le temps. Ces trois éléments permettent de comprendre la transition historique illustrée dans son roman Le Vent du Sud, a-t-il rappelé ajoutant que le fait de comprendre le lieu (la campagne et la ville) a permis à Benhadouga de comprendre l’histoire.

Intervenant à cette occasion, le romancier et académicien Elyamine Ben Toumi indiqué que le vent du sud avait consacré le concept de « la mémoire du lieu », précisant que la majorité des ouvrages de BenHadouga reflétaient les mutations de la société algérienne à travers le temps.

Les interventions des participants seront prochainement publiées, a fait savoir le directeur de la Bibliothèque nationale, Mounir Behadi au terme des travaux de cette conférence intitulée Le roman algérien… De la création à la consécration. Benhadouga est l’un des grands écrivains algériens dont le roman Le Vent du Sud est considéré comme ouvrage de référence dans la littérature algérienne. Ses œuvres qui reflétaient les spécificités de la société algérienne, ont été traduites dans plusieurs langues.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *