Actualité
A la Une

Le peintre Mahdjoub Ben Bella tire sa révérence

L’artiste-peintre de dimension universelle Mahdjoub Ben Bella a rendu l’âme hier jeudi 11 juin à l’âge de 75 des suites d’une longue maladie.

Né le 20 octobre 1946 à Marnia, dans l’Ouest algérien, il a grandi dans cette ville où  il a fréquenté l’école primaire. À l’âge de 19 ans, il part en France pour poursuivre ses études à l’école des Beaux-Arts de Tourcoing. De l’Ecole nationale des Arts décoratifs à l’École nationale supérieure des Beaux-Arts à Paris, la notoriété du jeune Mahdjoub Ben Bella commence à se construire. Son retour définitif à Tourcoing où il installe sa galerie l’oriente vers une reconnaissance internationale inégalable.

La singularité de son univers pictural témoigne de son acharnement au travail. Mahdjoub Ben Bella développe ainsi sa propre démarche artistique « fondée sur l’utilisation plastique de la calligraphie arabe. » Son talent aussi singulier que spectaculaire s’affirme brillamment parmi les œuvres monumentales : fresque à l’aéroport international de Ryad ; portrait de Nelson Mandela pour le concert-événement au stade de Wembley, décoration d’une station de métro de Tourcoing, etc.

Il laisse derrière lui une œuvre monumentale, exposée dans de grands musées d’art dans le monde. Il meurt toutefois tristement méconnu et non reconnu dans son pays d’origine : l’Algérie.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer