L’exposition « La Serbie vue par les artistes algériens » inaugurée à Alger

La deuxième édition de l’exposition collective de toiles, La Serbie vue par des artistes algériens, évoquant l’amitié algéro-serbe à travers la mise en valeur des patrimoines culturels des deux pays, a été inaugurée, dimanche à Alger, a rapporté l’APS.

Visible jusqu’au 4 mars à la galerie Baya du Palais de la Culture Moufdi-Zakaria, l’exposition, célébrant l’amitié entre les deux pays et la fête nationale serbe (15 février), a été conjointement ouverte par la ministre de la Culture et des Arts, Malika Bendouda et l’ambassadeur de la République de Serbie Aleksandar Jankovic. Donnant libre court à leurs créativités, une quinzaine de plasticiens, ont réalisé une cinquantaine de toiles conçues dans différents courants artistiques et un mélange de couleurs vives aux formes poétiques, figuratives ou abstraites. Les symboles des deux pays, la beauté de leurs paysages à l’âme balkanique et méditerranéenne, la richesse de leurs histoires et la profondeur de leurs traditions, sont autant de thèmes développés dans des toiles peintes à l’huile ou à l’acrylique dans des techniques mixtes, a souligné l’APS.

A travers de belles poésies muettes ces artistes ont établi des passerelles d’amitié entre les deux pays à l’instar de Yacine Kezas, Assia Gas, Nadjima Laib, Djamila Ababsia, Rachida Bakhti, Ahmed Mechedal, Hadia Hadjeres, ou encore Said Rahmani.

Ainsi, dans un élan créatif prolifique, Yacine Kezas a embelli l’espace avec, La femme poupée, L’Homme et le Pouvoir, L’attente d’une mère et Les jumeaux, alors qu’Assia Gas, autodidacte talentueuse au pinceau joyeux et pointu, a rendu, Leriem, Le Canyon de l’Uvac et La forteresse de Smederevo (symbole historique en Serbie).

En présence de représentants de différentes missions diplomatiques accréditées à Alger invités à ce vernissage, la ministre de la Culture et des Arts, Malika Bendouda, a rappelé la qualité des relations « hautement amicales » entre l’Algérie et la Serbie, mettant l’accent sur le rôle de l’art, « facteur de consolidation des liens culturels entre les deux pays »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *