Un documentaire sur Roberto Muniz, un Argentin dans la guerre d’Algérie

Actualité Art & Lettres

La chaîne de télévision régionale « Canal Santa Fé » en Argentine a, selon l’APS, diffusé, le 11 août 2020, en avant-première, un documentaire qui s’intitule Muniz, l’Argentin, dans la révolution algérienne qui retrace le parcours du moudjahid Roberto Mahmoud Muniz, un Argentin ayant rallié la révolution algérienne en 1959.

Réalisé sous forme de moyen métrage, le documentaire a été déclaré d’ « intérêt municipal » en Argentine, à travers le décret 53/367, adopté le 12 mars 2020 par le Conseil municipal de Rosario. 

Dans ce documentaire, le réalisateur Nestor Antonio Suleiman, d’origine syro-palestinienne, reprend le témoignage du militant Roberto Mahmoud Muniz qui a fait connaître la cause algérienne et sa guerre d’indépendance en Argentine.

Pour rappel, C’est en qualité de Secrétaire général du Parti ouvrier argentin que Roberto Muniz a eu ses premiers contacts avec les émissaires du FLN à Buenos Aires en 1956.

S’imprégnant durant des mois de la Révolution algérienne, Roberto, qu’on appellera par la suite Mahmoud, finit par rejoindre les rangs de l’ALN où il s’occupa de l’aspect technique de la fabrication d’armes, avant de s’installer à Alger au lendemain de l’indépendance.

Discret, les Algériennes et les Algériens se rappellent de Roberto Mahmoud Muniz particulièrement grâce à un poème fort émouvant qu’il a publié dans le quotidien El Watan le 08 mars 2012. En voici le texte :

Il n’a pas de limite,

Il n’a pas de distances, Il tient dans le temps,

Il tient dans l’espace

L’Amour maternel.

Il n’y a rien qui l’empêche

Ni les longues distances

Ni l’âge des temps,

La mère et l’enfant,

Une seule personne.

L’Amour maternel

Est plus fort que la vie Il n’a pas d’autre égal, La mère et l’enfant Confondus dans un seul

L’Amour maternel.

La mère disparaît,

L’enfant reste seul,

Mais l’Amour maternel,

Reste toujours

Avec son enfant.

La mère vieillie,

L’enfant qui grandi

Plus fort que jamais,

L’Amour a grandi

Il reste éternel

L’Amour maternel.

La mère est la vie

La vie pour toujours

La vie sans la mère

N’a pas de bonheur

La mère est la vie

Même après la mort.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *